Formation

Le Master "Ingénierie Linguistique" de l'INaLCO est un master cohabilité par les universités Paris 3, Paris 10 et l'INaLCO. Il propose une formation de 3ème cycle en ingénierie linguistique avec, en M1, un tronc commun aux étudiants des trois universités partenaires comprenant, entre autres, des cours de linguistique, programmation, codages des écritures, sémantique, etc. En deuxième année de Master (M2), 2 parcours sont possibles : soit "Ingénierie Multilingue", pour les étudiants ayant de bonnes connaissances en programmation, soit "Traductique et Gestion de l'Information", pour les étudiants ayant de bonnes connaisssances en langues et traduction.

La formation a pour but de donner aux étudiants les compétences nécessaires pour travailler à des projets d'ingénierie linguistique dans différents domaines d'application : traduction, rédaction technique, e-learning, gestion de bases de données multilingues, conception logicielle, recherche d'information multilingue, veille économique et technologique, gestion des connaissances, fouille de textes, etc.

En M1, les cours de tronc commun sont "Gestion Informatique du Multilinguisme", "Programmation et Projet Encadré", "Corpus Parallèles et Comparables", "Informatique et Phonétique", "Statistiques Textuelles", "Document Structuré", "Syntaxe", "Bases de Données pour Linguistes". Ces cours ont lieu sur l'un des 3 sites des établissements partenaires. Un site dédié, plurital, donne plus d'information sur ce tronc commun. L'année de M1 commence début octobre pour s'achever autour du 15 mai.

En M2, quel que soit le parcours ("Ingénierie Multilingue" ou "Traductique et Gestion de l'Information"), tous les cours ont lieu à l'INaLCO. L'année de M2 commence début octobre et finit fin avril. Tous les étudiants doivent faire un stage pour une période minimum de 3 mois. En 2008/2009, les stages ont eu lieu dans les entreprises suivantes : GE Medical System, CEA-DSV, Inalco, EDF-DP&P, LINA, XEROX, ILPGA, TEMIS, IGN, WIPRO-Technologies.
Ils doivent aussi rédiger et soutenir un mémoire de recherche dont le sujet est élaboré au cours du deuxième semestre. Ce mémoire de recherche rentre pour 25% dans l'évaluation finale des étudiants. Il permet d'accéder à la formation doctorale dispensée par CRIM/ER-TIM.